Eyebrow
Des personnes prospères
Heading
Collaborer est essentiel pour encourager l'évolution de la chaîne de valeur vers le monde de demain

Nous sommes convaincus que l'économie mondiale et les entreprises internationales comme la nôtre doivent redoubler d'efforts afin que le travail confère davantage d'autonomie aux populations. Nous pouvons et devons jouer un rôle dans la multiplication des opportunités pour que chacun puisse prospérer au sein des communautés avec lesquelles nous interagissons. 

 

Chez Mars, nous faisons en sorte que le respect des droits de l'homme soit au cœur de la chaîne de valeur. Des ouvriers de nos usines de Chicago aux agriculteurs de Côte d'Ivoire, toutes les personnes impliquées par notre entreprise doivent être traitées avec le même respect, la même dignité et la même équité. 

 

Notre politique globale relative aux droits de la personne, qui suit les principes directeurs des Nations unies sur les entreprises et les droits de la personne. Notre équipe dédiée aux droits de la personne travaille à l'amélioration de nos activités avec l'ensemble des parties prenantes et s'appuie sur les conseils d'experts tiers et de groupes issus de la société civile. Notre comité directeur dédié aux droits de la personne, qui se compose des hauts dirigeants du groupe Mars, analyse nos progrès et en réfère une fois par an au conseil d'administration du groupe.  

 

Collaborer est selon nous la clé pour améliorer la prise en charge des problèmes complexes et systémiques concernant les droits de l'homme. En partenariat avec les gouvernements, les entreprises et les communautés, nous travaillons à la réalisation de nos objectifs communs.

 

Notre cadre de référence en matière de droits de l'homme  

 

Dans les 80 pays dans lesquels nous sommes présents et sur l'ensemble de notre chaîne de valeur, nous ne cessons de faire avancer le respect des droits de l'homme. Toutefois, nous sommes également confrontés à de multiples obstacles.   

 

Pour nous guider pas à pas dans nos décisions et nos actions, nous avons développé le cadre de référence CARE en nous basant sur les principes directeurs des Nations unies relatifs aux entreprises et aux droits de la personne. Cet outil nous permet de développer des programmes en faveur des droits de la personne destinés à nos principales chaînes d'approvisionnement en matières premières, comme celui que nous avons instauré pour notre chaîne d'approvisionnement halieutique en Thaïlande. Le cadre de référence se concentre sur quatre engagements : 

 

  • Suivre les politiques et pratiques, définir une ligne de conduite et développer des compétences; 
  • Observer l'incidence sur la chaîne de valeur et écouter attentivement toutes les parties prenantes; 
  • Intervenir en faveur de la prévention, l'analyse et la neutralisation des incidences conjointement avec les autres acteurs du secteur, les autorités et la société civile; 
  • Nouer des liens sincères et partager nos réussites ainsi que les obstacles auxquels nous sommes confrontés. 

Nos programmes en faveur des droits de l'homme incluent : 

  • Un lieu de travail responsable : nous œuvrons à la création et à la gestion de lieux de travail favorisant la réussite de nos 115 000 associés. Cela implique de faire en sorte que leurs droits soient respectés et de travailler main dans la main avec les communautés avec lesquelles nous interagissons. 
  • Dans le cadre de ce programme :
    • Nous informons nos associés de nos directives globales relatives à l'éthique et à la conformité lors d'une formation expliquant nos attentes et nos valeurs en matière de droits de l'homme ;
    • Nous veillons à ce que l'ensemble de nos associés aient à leur disposition un médiateur à qui ils peuvent signaler en toute confidentialité et de manière anonyme tout problème survenu sur leur lieu de travail ;
    • Nous permettons à des auditeurs indépendants d'accéder à l'ensemble de nos lieux de travail afin qu'ils évaluent notre rendement en matière de droits de l'homme et vérifient qu'une solution est apportée à chaque problème rencontré.  
  • Fournisseur de la prochaine génération : nous souhaitons collaborer avec des partenaires qui partagent les principes de notre approche commerciale. Nous comptons sur nos principaux fournisseurs tiers dans le monde entier pour favoriser l'essor de nos activités : ils nous fournissent des matières indispensables, telles que les ingrédients nécessaires à la fabrication de nos produits, ainsi que des marchandises et des services essentiels. 
    • En 2011, nous avons lancé notre Code de conduite des fournisseurs. Le code de conduite des fournisseurs de Mars énonce nos attentes sociales, éthiques et environnementales vis-à-vis des fournisseurs de premier rang. Il est conforme aux normes mondiales et ancré dans le droit international.
    • Notre programme Fournisseur de la prochaine génération est notre approche améliorée de l'approvisionnement de produits issus du développement durable des fournisseurs de premier rang. Nous continuons d'harmoniser tous nos fournisseurs avec nos attentes sociales, environnementales et éthiques par le biais de notre Code de conduite des fournisseurs. Nous évaluons les fournisseurs privilégiés en fonction de leurs performances en matière de développement durable ainsi que de leurs résultats d'audit de conformité sociale existants sur la plateforme en ligne EcoVadis. Nous nous basons sur des outils tiers reconnus, tout en offrant une visibilité accrue et des perspectives plus larges. Tout au long de leur progression, nous appuyons les fournisseurs stratégiques dans le cadre d'un nouveau modèle de collaboration à long terme, axé sur le changement systémique et l'engagement des travailleurs.
  • Le respect des droits de la personne dans le cadre d'un approvisionnement responsable : nous promouvons le respect des droits de la personne d'un bout à l'autre de nos chaînes d'approvisionnement agricoles, de nos principaux fournisseurs tiers aux exploitations agricoles et halieutiques. Dans nos chaînes de valeur, les problèmes les plus graves que nous rencontrons en matière de droits de la personne surviennent communément à l'extrémité de nos chaînes d'approvisionnement agricoles, là où notre influence et notre visibilité sont généralement faibles. Découvrez-en plus sur nos engagements relatifs aux droits de la personne

Aidés d'experts, nous avons identifié les principaux problèmes liés aux droits de l'homme qui existent sur les chaînes d'approvisionnement étendues de différentes matières premières essentielles, comme le cacao, le poisson et l'huile de palme. Après avoir analysé de façon approfondie les données publiques et demandé conseil auprès d'experts en droits de l'homme, il ressort que le travail forcé et le travail des enfants sont les deux problématiques présentant les risques les plus élevés pour les membres de nos chaînes d'approvisionnement. Lorsque nous œuvrons pour un meilleur respect des droits dans leur ensemble, nous mettons l'accent sur ces problèmes majeurs et priorisons les actions en faveur des personnes les plus vulnérables. 

 

Nous cherchons à comprendre la nature, la portée et les principales causes à l'origine de ces problèmes majeurs et de toute autre manquement au respect des droits de l'homme dans ces chaînes d'approvisionnement. Dans cette optique, nous collaborons avec d'autres entités qui partagent nos principes et coordonnons nos efforts afin d'atteindre nos objectifs communs. Sur ces chaînes d'approvisionnements étendues, la collaboration est primordiale si nous voulons encourager le respect des droits de l'homme. En effet, des progrès durables ne pourront être réalisés que si l'ensemble du secteur, des instances gouvernementales, de la société civile et des communautés prennent des mesures. 

 

Les actions du secteur 

 

Nous intervenons pour étendre à l'ensemble du groupe et de nos chaînes d'approvisionnement les principes prioritaires du secteur en matière de travail forcé, tels que définis par le Consumer Goods Forum (CGF). Nous sommes convaincus qu'il est urgent de résoudre ces problèmes et de mobiliser l'ensemble des acteurs de notre secteur d'activité. C'est pourquoi Mars, qui co-préside le groupe de travail du CGF sur le travail forcé, orchestre le développement de ces principes. Ces directives sont parfaitement alignées avec l'approche que nous avons des droits de la personne. De plus, elles permettent à Mars comme aux autres acteurs d'approfondir et de renforcer leur action en matière d'identification et d'abolition du travail forcé. Nous espérons faire entendre notre voix et favoriser par nos actions les avancées dans ce domaine, et ce de concert avec tous les autres acteurs du secteur qui partagent cet objectif.  

 

Vérité : un partenaire stratégique et mondial 

 

Nous sommes fiers de notre partenariat stratégique et mondial avec Vérité, une organisation à but non lucratif de premier plan qui s'engage en faveur des droits de la personne et du travail. Notre collaboration à long terme vise à faire progresser le respect des droits de la personne et à améliorer la vie des travailleurs les plus vulnérables au sein des chaînes d'approvisionnement de notre secteur d'activité dans le monde entier. Vérité a adopté notre stratégie en matière de droits de la personne et intervient dans nos propres installations, chez nos principaux fournisseurs tiers et sur l'ensemble de notre chaîne d'approvisionnement. Nos trois piliers sont : action, compréhension et dialogue. Découvrez l'intégralité de notre déclaration à l'occasion du Skoll World Forum.  

 

En savoir plus sur notre partenariat avec Vérité.